Italien médiéval [Séminaires de traduction-commentaire de langues médiévales du LaMOP, 2019-2020]

Vendredi, tous les quinze jours, de 17H00 à 19H00, à la Sorbonne, en salle Perroy (galerie Jean-Baptiste Dumas, escalier R). Première séance le 27 septembre 2019.

Direction : Benoît Grévin, Giovanni Spalloni

Cycle spécial. Volgarizzamenti de lettres politiques impériales et papales du XIIIe siècle. Histoire textuelle d’un pan oublié des cultures politiques italiennes (1250-1450).

La recherche en italien médiéval a traditionnellement privilégié l’étude des volgarizzamenti (traduction du latin vers l’italien, avant tout toscan) d’œuvres littéraires, et notamment des classiques latins, dans une optique d’histoire de l’humanisme. Or il existe plusieurs filons de volgarizzamenti de textes médiévaux, « modernes » pour leurs contemporains, dont l’étude donne une image bien différente de ce vaste mouvement de traduction par lequel les élites du monde communal des XIIIe et XIVe siècle ont souhaité italianiser la culture latine, et se donner des instruments pour penser le monde à travers un nouveau vecteur lettré, l’italien.

Parmi ces textes, les traductions italiennes des grandes lettres de propagande politique élaborées par la chancellerie de Frédéric II (1194-1250) et par la chancellerie papale lors de leur combat pour l’hégémonie ont été particulièrement peu étudiées : la plupart des volgarizzamenti de ces textes prestigieux sont inédits ou n’ont fait l’objet que de transcriptions. On se propose de montrer à travers la présentation des manuscrits, des problèmes d’édition, et grâce à des exercices de traduction de l’italien en français, comment cet ensemble de textes politiques « modernes » a été italianisé pour fournir un modèle rhétorique alternatif aux textes antiques, et comment ils ont été lus dans la Toscane et d’autres régions d’Italie aux XIIIe et XIVe siècles. Cette grande rhétorique papale et impériale, forgée selon les préceptes de l’ars dictaminis, fut comprise par les traducteurs en italien comme un modèle alternatif au latin « politique » des discours cicéroniens italianisés dans les mêmes manuscrits. C’est donc une face « moderne » de l’étude de la rhétorique politique du Duecento-Trecento que nous redécouvrirons ici.

Pour toutes questions, s’adresser à benoit.grevin@orange.fr

Calendrier des séances

  • 27 septembre 2019 : Autour de l’encyclique de déposition de Frédéric II et de sa réponse (1245).
  • 11 octobre 2019 : Un pamphlet anti-papal :  le volgarizzamento de Collegerunt pontifices (c. 1240).
  • 25 octobre 2019 : Une lettre papale d’admonition à Frédéric II. Le volgarizzamento de Miranda tuis sensibus (1227).
  • 8 novembre 2019 : L’Empire italianisé. Volgarizzamento de l’acte de confirmation de l’élection de Conrad, fils de Frédéric II, comme roi des romains.
  • 22 novembre 2019 : Frédéric II et la propagande anti-papale à destinations des princes d’Occident. Volgarizzamento de la lettre Levate in circuitu (1239). Première partie.
  • 6 décembre 2019 : Frédéric II et la propagande anti-papale. Levate in circuitu. Seconde partie.
  • 20 décembre 2019 : Un échange fameux entre Frédéric II et Louis IX. Les lettres sur la capture des prélats français (1241).
  • 24 janvier 2020 : Frédéric II face à sa première excommunication.
  • 7 février 2020 : Une littera consolationis papale. Alexandre IV à Louis IX sur la mort de son premier-né.
  • 28 février : La rhétorique politique et les cités italiennes : volgarizzamenti de l’échange entre Pavie et Florence sur la mort de l’abbé Beccaria.

Crédit, Image à la Une, Giovanni Boccacio, Il Decameron (1401-1500), BnF, ms., Italien 63, f. 1r.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.