Les 7èmes Journées du LaMOP mettent à l’honneur Ana RODRÍGUEZ

[LUNDI 13 MAI 2019 10H-17H]

Salle Walter Benjamin de l’INHA (2 rue Vivienne, 75002 Paris)


Les Journées du LaMOP, organisées depuis 2012, sont l’occasion de donner la parole à un·e éminent·e collègue étranger·ère, qui évoque son parcours académique et scientifique, ses liens avec la recherche française, ses méthodes de travail et ses chantiers en cours. C’est aussi, dans un second temps, un moment d’échange avec des étudiants qui présentent leur travail en cours, de Doctorat ou de Master 2. Après Chris Wickham, Hans-Werner Goetz, Wim Blockmans, Serge Lusignan, Barbara Rosenwein et Paolo Cammarosano, c’est une médiéviste espagnole qui sera cette année à l’honneur : Ana Rodríguez, chercheuse au CSIC (l’équivalent du CNRS) de Madrid.

Formée à l’Université Complutense de Madrid, notamment par l’importante figure du paysage scientifique ibérique Reyna Pastor, Ana Rodríguez a consacré sa thèse et ses premiers travaux à l’étude de la consolidation territoriale de la monarchie féodale castillane sous le règne de Fernando III, avec une perspective selon laquelle l’expansion territoriale est moins un phénomène de (re)conquête que d’implantation d’un nouveau système de domination – une nouveauté tant par rapport à ce qui existait antérieurement que par rapport aux caractéristiques du système féodal ailleurs en Europe. Ses travaux suivants manifestent un changement de focale en direction d’études de détail, voire microhistoriques, des rapports sociaux et matériels entre hommes et femmes, au sein des communautés villageoises ou de réseaux locaux constitués autour de monastères (notamment en Galice), au-delà des logiques de Marché. Plus récemment, Ana Rodríguez s’est penchée sur les diverses modalités d’inscription et de réalisation du pouvoir dans l’espace (bâti, clôture) et dans le temps (mémoire, oubli volontaire, chronistique, testaments), dans une perspective comparatiste et interculturelle (rapports chrétienté/Islam), en remontant parfois jusqu’au Xe siècle. Un grand nombre de ses travaux ont été réalisés dans le cadre de grands projets collectifs dont elle est une infatigable organisatrice, co-organisatrice ou collaboratrice : c’est en particulier par ce biais qu’ont été tissés, depuis longtemps, des liens étroits entre Ana Rodríguez et le LaMOP.

Programme

Matinée : Présentations du travail d’Ana Rodríguez

  • 10h00 : Accueil
  • 10h30 : Joseph Morsel, « Ana Rodríguez et l’intégration de l’Espagne à l’Europe »
  • 11h15 : Ana Rodríguez, « Un regard sur le Moyen Âge de la périphérie »
  • 12h30 : Discussion

13h00-14h15 : Repas (possibilité de déjeuner au restaurant administratif Colbert)

Après-midi : De jeunes chercheur·se·s dialoguent avec Ana Rodríguez

  • Justine Audebrand, « Dans l’ombre des impératrices : femmes et pouvoir chez les Ottoniens »
  • Guilhem Dorandeu, « La diplomatique du comte Henri de Monte Sant’Angelo (c.1080-1100) : mettre en scène l’opposition et la soumission aux souverains »
  • Arnaud Montreuil, « Le problème de l’adoubement au XIIIe siècle : une étude comparative du rite d’intégration des groupes chevaleresques dans la France du Nord et les espaces anglo-normands »
  • Gaëtan Bonnot, « La Jacquerie au regard des registres de la chancellerie royale »

Télécharger le programme de la journée


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.