Parution : “Jean de Berry et l’écrit. Les pratiques documentaires d’un fils de roi de France”, Olivier Guyotjeannin, Olivier Mattéoni

Olivier Guyotjeannin, Olivier Mattéoni (éds)

Paris, éditions de la Sorbonne, École nationale des Chartes, Collection « Histoire ancienne et médiévale », 2019

Résumé

De Jean de Berry, l’histoire a retenu l’image d’un prince mécène et bibliophile, ardent défenseur de la couronne au temps de Charles V et de Charles VI. Doté d’une principauté au centre du royaume, tenue en apanage, il a développé une administration dont les contours ont déjà été reconnus. Sa chancellerie, en revanche, a peu retenu l’attention.

C’est autour des pratiques de l’écrit documentaire, actes en tête, que s’organise la présente publication. Celle-ci se veut une contribution à une meilleure connaissance de l’acte princier des XIVe et XVe siècles, un domaine qui, s’il a été illustré par divers historiens et diplomatistes, ne l’a été jusqu’à maintenant que de façon discontinue et incomplète. Par l’extension géographique et la variété de ses pouvoirs, par sa proximité avec la personne royale (il a été successivement fils, frère, oncle de roi), par la durée de son activité (une soixantaine d’années, de 1356 à 1416), Jean de Berry a légué un corpus central pour l’étude de l’acte princier. Un acte princier qui devient, à l’époque, une pièce importante de la production diplomatique et, par la captation de traits royaux, un outil efficace de la genèse de l’État moderne et de l’apprentissage de la sujétion.

Organisation, recrutement, fonctionnement de la chancellerie, gestion de la mémoire des actes, traits internes et externes des productions, manifestations du pouvoir dans les titulatures et les sceaux, méthodes d’édition… sont scrutés dans les contributions de ce volume, non seulement pour Berry, mais aussi, de façon délibérément comparative, pour plusieurs de ses contemporains (princes anglais et navarrais, ducs de Bourbon, d’Anjou et de Bretagne).

Jean de Berry et l’écrit. Les pratiques documentaires d’un fils de roi de France O. Guyotjeannin, O. Mattéoni (éds.), Paris, éditions de la Sorbonne, École nationale des Chartes, Collection « Histoire ancienne et médiévale », 2019, 320 p. ISSN 02904500.

En savoir plus sur le site de l’éditeur

Olivier Guyotjeannin est professeur de diplomatique et d’archivistique médiévales à l’École nationale des chartes. Ses recherches portent en priorité sur l’acte royal français (Xe-XVe siècle), sur la circulation des formules et sur le traitement des archives médiévales.

Olivier Mattéoni est professeur d’histoire du Moyen Âge à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses travaux portent sur l’histoire du royaume de France aux derniers siècles du Moyen Âge, plus précisément l’histoire de l’État, de la société politique et des rapports entre le roi et les princes, l’analyse des pouvoirs, l’étude de la loi, de l’office et des pratiques administratives.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.