Les mots pour dire la réforme au Moyen Âge, 2e journée d’étude internationale

[Jeudi 13 décembre 2018, 9h30-17h00]

Organisée par Marie Dejoux avec le soutien de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, du Lamop, du Luhcie

et avec le concours des Archives nationales.

Salle d’Albâtre du CARAN

 

 

(Archives Nationales, 11 rue des quatre fils, 75003 Paris)

Crédit photographique : Ad « statum regni reformandum in melius » : l’ordonnance de Louis IX, 125

Programme

  • 9h30-10h00- Bilan d’étape du programme (Marie Dejoux, université de Paris 1, Lamop)
  • 10h00-11h00- « Dire la réforme : chronologie et évolution sémantique du lexique réformateur dans la Patrologie et les corpus de chartes numérisées, VIIe-XIIIe » (Nicolas Perreaux, université de Francfort, SFB 1095)
  • 11h-12h00- « Reformatio in absentia – quel champ lexical pour évoquer la réforme en Angleterre à la fin du Moyen Âge ? » (Aude Mairey, CNRS, Lamop)
  • 12h00-12h30- Discussions générales
  • 12h30-14h00- Pause déjeuner
  • 14h00-14h30- « Les registres de chancellerie à la lettre. Le projet HIMANIS et les perspectives offertes par la recherche plein-texte dans les sources » (Jean-François Moufflet, Archives nationales)
  • 14h30-17h00- Table ronde avec l’ensemble des participants (Alexandra Beauchamp, François Foronda, Michel Lauwers, Anne Lemonde, Elisabeth Lusset, Aude Mairey, Olivier Mattéoni, Pascal Montaubin, Gisela Naegle, Thierry Pécout, Nicolas Perreaux, Steven Vanderputten, etc.)
  • Organisée par Marie Dejoux avec le soutien de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, du Lamop, du Luhcie et avec le concours des Archives nationales.

 

Télécharger le programme « Les mots pour dire la réforme au Moyen Âge »

Crédit photographique : Ad « statum regni reformandum in melius » : l’ordonnance de Louis IX, 1254

 


Vous aimerez aussi...

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.