Colloque international : El Rey y sus lenguas / Le Roi et ses langues

[24-26 Octobre 2018]

CASA DE VELÁZQUEZ I MADRID

Coordination

Annick PETERS-CUSTOT (Université de Nantes) ; Bernardo J. GARCÍA GARCÍA (Universidad Complutense de Madrid) ; Benoît GRÉVIN (UMR 8558, CRH, Paris)

Coordination

Annick PETERS-CUSTOT (Université de Nantes) ; Bernardo J. GARCÍA GARCÍA (Universidad Complutense de Madrid) ; Benoît GRÉVIN (UMR 8558, CRH, Paris)

Organisation

École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid)

Collaboration

École française de Rome, EA 1163 (CRHIA, Nantes-La Rochelle), UMR 8589 (LAMOP, Paris), Università degli Studi della Basilicata, UMR 8167 (Orient & Méditerranée, Paris), LabEx RESMED (Université Paris-Sorbonne), FRE 2015 (TEMOS)

 

Alors que l’histoire des Empires fait l’objet d’un considérable regain d’intérêt, la question de l’« impérialité », c’est-à-dire l’approche de l’Empire comme horizon des possibles constructions politiques médiévales et modernes, n’a pas bénéficié d’une approche complète. Or, le succès de l’idéologie impériale se mesure aussi à son empreinte dans les constructions politiques non impériales. C’est pourquoi le programme Imperialiter (2017-2021) vise à mener de manière exhaustive l’analyse des réappropriations de l’Empire au Moyen Âge et à l’époque moderne.

La quatrième des rencontres du programme portera sur « Le souverain et ses langues : communication et impérialité ». La question linguistique apparaît en effet comme à la fois déterminante, révélatrice et constitutive d’une réalité impériale des royaumes. Notre approche englobe les questions juridiques (les lois pouvant être promulguées en plusieurs langues, mais pour quels usages et usagers ?), culturelles (les bibliothèques curiales, les traductions), le champ de la politique interne (actes souverains plurilingues) et celui de la langue diplomatique. Seront aussi considérées l’éventuelle répartition fonctionnelle des langues (telle langue pour tel champ d’énonciation de la parole souveraine), la partition entre la parole du pouvoir, et la parole pragmatique (celle de l’organisation administrative) et la caractérisation de certaines langues comme « impériales ».

 

PROGRAMME

 

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.